cheval lusitanien - lusitano horse

Origines de l’élevage

Histoire des Menezes (les chevaux du maître)

C’est au Portugal, chez le Maître Nuno Oliveira que Dany a découvert l’élevage Menezes de pur sang lusitanien, grâce surtout à Levante JME qu’elle aimait particulièrement et qu’elle a eu la chance de monter très souvent; mais aussi grâce à Jabute JME.

Un jour, après avoir donné une leçon à Dany sur Jabute, le Maître lui a parlé de son ami le docteur José Menezes et de ses chevaux qu’il trouvait exceptionnels. Etant vétérinaire et directeur des haras nationaux portugais, cet éleveur était bien placé pour choisir ses reproducteurs.

Les « Menezes » se distinguaient surtout par un caractère très stable, de bons aplombs et des membres solides. Grands et forts, avec beaucoup de finesse sensitive, ils étaient faits pour le rassembler très poussé tout en étant capables de donner des allures très étendues.

De nombreux sujets issus de cet élevage ont été dressés par Nuno Oliveira à tous les airs d’école avec un rare brillant. Malheureusement après la mort de l’éleveur en 1970, personne n’a continué son élevage et les dernières juments ont été envoyées à l’abattoir ! Les Menezes étaient donc condamnés à disparaître.

Les origines

Les grandes familles d’éleveurs portugais ont selectionné un type de cheval avec des qualités bien spécifiques, ils ont créé des lignées: Veiga, Alter, Andrade… alors que la Coudelaria Nacional (haras national portugais ) change régulièrement de directeur, influençant ainsi la sélection.

Directeur des haras portugais, le docteur José Menezes a débuté son élevage avec certains reproducteurs de la Coudelaria Nacional, tout en sélectionnant un cheval de dressage de Haute École alors que les chevaux de Fonte Boa ont été principalement sélectionnés pour l’attelage.

Le cheval lusitanien « Menezes » a donc ses propres caractéristiques.

Il descend des Chartreux.
On retrouve dans ses origines de nombreuses fois, le fameux Primoroso, importé d’Espagne en 1923, réputé pour sa descendance.
A cette époque, la plupart des chevaux ibériques manquaient de force propulsive, Primoroso et plus tard Canapé étaient déjà des chevaux que l’on qualifierait aujourd’hui de chevaux de sport

Primoroso importé d’Espagne au Portugal en 1923

Primoroso, étalon importé d'Espagne au Portugal en 1923

Canapé CN par Napolitano III et Ulite

Canapé CN, un des petits fils de Primoroso était le pilier de l’élevage du Dr José Menezes.
Dany Lahaye a choisi de faire indirectement de la consanguinité sur Canapé CN dont les fils, qui ont été dressés par le Maître Nuno Oliveira, exécutaient tous les airs de Haute École  avec un rare brillant.

Canape, étalon lusitanien

Les fils de Canapé CN

Levante
fils de Canapé

Jabute
fils de Canapé et Tartaruga

Invencivel
fils de Canapé et Valentia

Imperio
fils de Canapé et Reliquia

Impostor
fils de Canapé

Les premières juments lusitaniennes de l’élevage Dany Lahaye

C’est au début de l’année 1981 que, tout à fait par hasard, Dany Lahaye a trouvé une jument avec la fameuse marque M sur la cuisse droite : Holanda M. Etait-ce le destin ? La jument avait 16 ans et à l’époque, Dany n’avait pas l’intention de se lancer dans l’élevage, mais cette souche était en train de disparaître. En effet à la mort de José Menezes en 1970 personne n’a continué cet élevage et les dernières juments ont été envoyées à l’abattoir. Dany a donc acheté Holanda en espérant qu’elle puisse lui donner des pouliches, ainsi, l’origine n’allait pas se perdre.

Le destin allait mettre sur sa route les quatre autres dernières juments Menezes encore en vie: Joia M, Magia M, Medalha M et Horda M. Le plus difficile était de trouver un étalon de la même qualité.

Les premiers étalons utilisés par Dany Lahaye

OQUOE et PUQUÊ, fils de l’étalon QUILATE de l’élevage de Manuel Veiga et d’une jument Alter Real ont été les deux premiers étalons utilisés par Dany Lahaye.

Oquoeg, étalon lusitanien

Oquoe par Quilate et Prosa

Voir sa descendance

Ces chevaux ont apporté beaucoup de finesse à leurs produits, Oquoe a une descendance importante dans l’élevage par une de ses filles, la fameuse Tintarella qui a été Championne de France et qui a mis au monde de nombreux champions ( dont Capriole qui a été Championne de tous les Champions et qui a obtenu 76 points avec la note de 9 pour ses allures et qui a elle aussi une descendance prestigieuse).

Puquê était un cheval formidable, il a été monté presque jusqu’à la fin de sa vie et il nous a quitté à la fin de sa 34ème année, en septembre 2015. Son petit-fils, Rigoletto Menezes, est un des reproducteurs au Haras du Paty.

AlmansorIIMV

ALMANSOR II

Voir sa descendance

C’est ALMANSOR II , né chez Manuel Tavares Veiga (80 points et médaille d’or à Santarém en 1985 ) qui est devenu le nouvel étalon de l’élevage Lahaye en 1985, il a donné de très bons produits . Deux de ses filles, Viscaina et Bailadora, ont été des juments très importantes au sein de l’élevage.

MANEQUIM, d’origine pure Andrade, deux fois par Principe VIII (PRE élevage Terry), a donné également une très bonne descendance , transmettant principalement l’amplitude de ses allures. Citons, entre autres, ses filles Capriole , Esquiva, Esperta, Esplendida et Deusa.

En 1990, grâce à Michel Levieuge, Président de l’Association Française du Cheval Lusitanien, IMPERIO M, un des derniers étalons Menezes, dressé par Nuno Oliveira, a rejoint l’élevage pour y apporter son précieux sang.

D’Império est né l’extraordinaire DUCHE, qui allait devenir le principal reproducteur du haras, Duché a été a été le premier étalon lusitanien labelisé par France Dressage à Saumur, il a été Champion des Champions en France, Vice-Champion et médaille d’argent à Lisbonne et 1er au concours des étalons.

Invencivel avec Sue

Invencivel

Voir sa descendance

En 1992, après 5 années de persévérance, et avec l’aide de Sue Oliveira, Dany a pu enfin obtenir les saillies du dernier étalon Menezes: INVENCIVEL, cheval que João Oliveira estimait être le cheval ayant les meilleures allures du Portugal. Sa fille, Frasquita Menezes, a transmis ses allures, elle est la mère de Neptune (NUNCA MAIS MENEZES) qui se révèle être un des meilleurs étalons actuels de l’élevage, ses poulains ont des allures fantastiques.

Au début des années 2000, Dany Lahaye a fait l’acquisition chez Manuel Braga de deux descendants du fameux JABUTE (celui par qui tout à commencé), il s’agit de Samuraï et de Trovador. Avec ces deux étalons, le sang de tous les derniers « Menezes » se trouve dans l’élevage.

Haut de page